Arthrose de cheval : les bons réflexes pour prévenir et soulager la douleur

Arthrose de cheval

Publié le : 06 mai 20225 mins de lecture

Tout propriétaire de cheval sera déçu d’apprendre que son animal souffre d’arthrose. Cependant, l’arthrose est une affection presque inévitable chez les chevaux de sport âgés, et elle ne signifie pas toujours que la carrière professionnelle de votre cheval est terminée. Même si les articulations de votre cheval commencent à s’user, il existe quelques mesures que vous pouvez prendre pour le maintenir en bonne forme.

 

Comment savoir si votre cheval souffre d’arthrose ?

L’ostéoarthrite est la maladie la plus répandue dans laquelle les dommages soient durables et auto-entretenus. Comme il s’agit d’une maladie complexe, le vétérinaire ou le rhumatologue (spécialiste de l’arthrite, y compris l’arthrite rhumatoïde) aura approximativement toujours recours à une échographie ou à une radiographie pour poser un diagnostic définitif. Dans le cas d’une opération visant à retirer un fragment d’os ou d’un traitement de l’articulation, par exemple, l’arthroscopie permettra une inspection complète de l’état du cartilage. L’arthrose doit être explorée si votre cheval boite avant tout exercice, s’il présente des douleurs articulaires et des gonflements, s’il présente une rigidité particulière d’un des segments du corps ou s’il craque lors du déplacement d’un membre. Outre ces marqueurs non spécifiques, il existe d’autres symptômes spécifiques, comme une boiterie importante sur un terrain dur qui se rétablit avec la chaleur ou une flexion positive importante. Les membres, bien sûr, semblent être les plus touchés, mais les vertèbres cervicales et le dos, en particulier autour de la jonction thoraco-lombaire, sont généralement atteints également. Le genou et le jarret sont très sensibles à l’arthrose, car ils soutiennent le corps et sont soumis aux articulations, aux chocs et aux fétus. Si votre animal présente tous ces symptômes, vous devez prendre des mesures pour soulager l’arthrose de cheval.

 

Comment faire pour aider un cheval souffrant d’arthrose ?

Une approche naturelle de l’arthrose de votre cheval améliorera ses chances de guérison tout en évitant une thérapie brutale. L’arthrose est la maladie la plus courante chez les chevaux, et l’objectif de la thérapie est de soulager la douleur et de stopper la progression de la maladie. Le ferrage et le parage adéquat pour assouplir les articulations, l’infiltration dans l’articulation lésée de diverses molécules pour retenir le cartilage et les médicaments anti-inflammatoires pour atténuer la gêne lors d’une crise sont autant d’options. Faire de l’exercice de manière régulière et adaptée : Le maintien d’un niveau d’exercice physique de base est essentiel pour les chevaux atteints d’arthrose. Des compléments alimentaires comprenant de la chondroïtine, de la glucosamine, du méthylsulfonylméthane (MSM) ou d’autres nutriments favorisant la formation du cartilage peuvent contribuer à éviter la détérioration du cartilage et, par conséquent, l’arthrose. Des compléments végétaux tels que la prêle, le curcuma ou l’Harpagophytum, qui sont analgésiques, antioxydants et anti-inflammatoire naturel, peuvent être pris en traitement pendant plusieurs mois. Si les articulations de votre cheval sont très sollicitées, vous pouvez arrêter le début de l’arthrose chez votre cheval avec une thérapie adaptée, et il pourra concourir sans douleur.

 

Plantes et compléments alimentaires

Un traitement à long terme est nécessaire en cas de détérioration des articulations. Lorsqu’elle est utilisée conjointement avec les conseils et la thérapie du vétérinaire, la phytothérapie peut être une solution quotidienne pour l’arthrose du cheval. Les antioxydants contenus dans les herbes peuvent contribuer à réduire la douleur et l’inflammation en atténuant le problème. Certaines herbes, comme le célèbre harpagophytum, souvent connu sous le nom de « griffe du diable », ainsi que des plantes comme le fenugrec, le saule blanc, l’arnica et le scrofula, peuvent aider à soulager les douleurs de l’arthrose. Le bambou, l’altise du Canada, la prêle, l’ortie, le cassis et le curcuma sont quelques-unes des plantes qui ont été historiquement utilisées pour ralentir la progression de l’arthrite. Enfin, en matière d’arthrite, la prévention est la clé. Des plantes telles que la reine-des-prés, le bambou, la prêle, l’ortie et la paille sont traditionnellement utilisées pour traiter l’arthrite.

Comment bien nourrir son cheval ?
Comment prendre rendez-vous en ligne chez un vétérinaire à Paris ?

Plan du site